PECHE Jean-Jacques

Professeur: thumb_JJP 2013
Lieu: Bruxelles
Présentation:

Jean-Jacques PECHE est né à Bruxelles en 1936. C'est dans le cadre de ses études secondaires à l'Athénée Fernand Blum de Bruxelles, qu'il rencontre André DELVAUX, professeur de néerlandais dans cet établissement. Un professeur à qui il doit la découverte du cinéma qui va jouer un rôle déterminant dans sa vie.

 

Tandis qu'André DELVAUX devient peu à peu un cinéaste de réputation internationale, Jean-Jacques PECHE poursuit des études à l'ULB, l'Université Libre de Bruxelles, d'où il sort licencié en sciences physiques en 1961. Parallèlement à ces études, il assiste aux séminaires du Film et du Cinéma organisés par l'Institut de Sociologie SOLVAY. C'est là qu'il rencontre le groupe fondateur du futur INSAS (Institut National Supérieur des Arts du Spectacle) où se retrouvent André DELVAUX Jean BRISMEE, Ghislain CLOQUET, Suzanne BARON, Paul DAVAY, Jean-Claude BATZ et bien d'autres.

Agrégé de l'enseignement secondaire supérieur, Jean-Jacques PECHE assume dès 1962 une charge de professeur en sciences. Mais, très rapidement, il revient vers ses anciennes amours et entre à la RTBF, la radio télévision nationale belge, en tant qu'assistant réalisateur (1964).

Assistant des cinéastes André DELVAUX et Jean BRISMEE, il réalise dès 1964 son premier court métrage de fiction: UN VIEUX, dont le montage est assuré par le cinéaste français Maurice PIALAT. Le film obtient la même année le Prix de la première œuvre et le Prix du film social au Festival d'Anvers.

Devenu réalisateur à la RTBF, il lance avec le journaliste Pierre MANUEL une série télévisée FAITS DIVERS qui connaît rapidement un très grand retentissement national et international. Cette série d'une trentaine de documentaires sociaux, qui fait maintenant encore l'objet de nombreuses rediffusions, a été régulièrement primée dans de nombreux festivals (Monte-Carlo - Cannes - Prague - Montréal - Knokke...).

En Belgique, cette série obtient en 1975 le Grand Prix de la critique. Dans cette série, on retiendra :

- WEEK END (1972),

- LES FONCTIONNAIRES (1972)

- UNE SAISIE (1975).

Attaché au Département de l'Information à la RTBF, Jean-Jacques PECHE collabore aussi à des coproductions du célèbre magazine suisse TEMPS PRESENT (Genève). Il participe aussi à des films ethnographiques comme la série PLANETE DES HOMMES de l'anthropolgue Jean-Paul COLLEYN. Parmi ces co-productions, on retiendra:

- LIVERPOOL, LA CRISE ET LA COLERE (1981)

- LA GREVE SANS FIN (1984)

- L'ORDRE REGNE A SANTIAGO (1986)

- ROUMANIE, LE DESASTRE ROUGE (1988)

- LES CHEMINS DE NYA (1988)

- Georgie, d'un rouge à l'autre (1990)

- LA LONGUE MARCHE DES BARUNDI (1989) et bien d'autres films réalisés au Pakistan, en Pologne ou dans l'ex-URSS…

Jean-Jacques PECHE a également réalisé 3 téléfilms produits par la RTBF. Il a enseigné à l'INSAS (Institut National des Arts du Spectacle de Bruxelles) pendant 15 ans et a fait partie du Comité des Rencontres Internationales de Télévision d'Aix-en-Provence.

Retraité de la RTBF depuis 1997, il se consacre depuis principalement à l'enseignement de la démarche documentaire au sein de la section cinématographie de la Haute Ecole de Bruxelles, la HELB-Prigogine. C'est là, dans le cadre d'ateliers consacrés à la démarche documentaire, qu'il réalise avec les étudiants quelques courts métrages de 26 minutes:

                        "Trois semaines à Rinsdelle" (2008);

                        "Trois semaines en musique" (2009);

                        "Trois semaines en couleurs" (2010)

En 2013, il réalise pour le Conservatoire Royal de Liège, un documentaire de 50 min. "RÉENCHANTER LE MONDE" consacré à un atelier musical d'une grande intensité où le chef d'orchestre argentin Leonardo García Alarcón rencontre l'Orchestre des Jeunes de la Grande Région autour des musiques d'Astor Piazzolla.

Depuis 2016, Jean-Jacques PECHE poursuit son travail d'initiation à la démarche documentaire dans le cadre de l'AKDT de Neufchâteau.