DELHAMENDE Marie-Andrée

Professeur: thumb_2018 515 marie andrée Delhamende
Présentation:

Passion. Le mot est lâché. C’est là que s'enracine mon désir d’animatrice. Qui dit « passion » dit rencontre fulgurante. Ces rencontres se sont produites un jour, lointain ou proche, avec des textes et des auteurs. Le grand Michaux est la plus constante de ces passions et m’a amené à approfondir et goûter de façon renouvelée et incessante les différentes facettes de son œuvre. Mais aussi Duras, Kafka, Flannery O Connor, Kundera, Sarraute, Pessoa, et tant d’autres. Des rencontres qui m’ont données un plaisir magnifique de lecture. Ce plaisir fonde mon corpus de textes, celui qui jalonne « ma » littérature. C’est de là qu’est partie la conception d’ateliers d’écriture autour d’une œuvre, ceci non pas pour faire écrire les participants « à la manière de », mais pour laisser agir dans leurs propres écritures de multiples résonnances inattendues. C’est de là aussi que sont nées toute une série de conférences et de lectures vivantes autour de ces auteurs. J’éprouve aussi une passion identique pour des villes porteuses et mythiques: Lisbonne, Prague, Barcelone, Essaouira, ou des lieux comme le Mont Blanc et toutes les mers: cette passion-là m’a fait concevoir des minitrips et des séjours littéraires où un petit groupe parcourt ces lieux sous ma houlette chaloupée (et chaleureuse) au travers de la littérature, des mythes fondateurs et des contes. Contes qui m’ont à leur tour accrochés avec l'écriture d'un spectacle intitulé « Gay Lapin » traitant de l’homosexualité de façon ludique. Un autre, intitulé « Shiva est de sortie », est un florilège de contes indiens où une randonneuse très peu sportive rencontre Shiva, lors d’un trek initiatique.

Qui dit « texte » dit aussi langage et le langage pictural m’a happé en son temps pendant quelques années dans la fréquentation assidue de deux académies émérites en peinture libre, à Boitsfort et Ixelles, et la tenue de de quelques expos filantes, expériences qui ont fleuri dans une formation passionnante théorique autant qu’en situations en 2017 autour de la pédagogie en peinture créative et thérapeutique. Et enfin, un brin de philosophe, vu que nous mourrons un jour. Oui, vu que nous mourrons, mais aussi et d’abord que nous vivons, je me suis donc posée la question de la solitude, de l’amour, de la mort, de la parole et du silence, etc, etc, dans une série d’articles mensuels parus dans une revue à destination du « grand public », comme on dit, ceci pour, notamment mais pas uniquement, garnir ma bourse de quelques ducats, articles publiés dans un recueil sous le titre « Chemins d’intériorité », éd. Arpège media, diffusion Electre.

Chaque fois, le « fait » écrit m’a fait rencontrer des personnes : les lecteurs, les participants aux ateliers d’écriture, les mordus des séjours littéraires, les amoureux du livre et les amoureuses et amoureux de tous acabits et âges. Et c’est dans ces rencontres-là, dans cette présence les uns aux autres, que brille finalement le cœur de ces passions. Il s’agit d’apprendre et de créer, de comprendre et de révéler, de re-connaître ma singularité et celle des autres, avec sérieux, travail, enthousiasme et ferveur : et bien oui, quelle merveille : par la création, les accouchements qui le précèdent, et les alchimies personnelles et collectives qu’il induit, le feu continue à brûler envers et contre tout...

Marie-Andrée Delhamende

Site Web: www.delhamende.be
Téléphone: 0478 49 58 17