MOREAU Justine

Langue(s):
  • Français
Présentation:

Formée en Arts de la Parole au Conservatoire de Liège, Justine Moreau a depuis lors suivi un chemin atypique fait d’expériences de terrain ainsi que de diverses formations et d’apprentissages autodidactes, principalement dans les domaines du spectacle, de la musique et de l’animation (ateliers et stages artistiques). Sortie de ses études en 2001, elle collabore d’abord avec le Théâtre des Sens (Liège), en tant que costumière, scénographe et comédienne, puis avec le Tof Théâtre en tant que marionnettiste. Elle consacre ensuite quelques années à la création de costumes et au stylisme, tout en commençant une formation musicale « à la carte » et en grande partie autodidacte. En 2009, elle crée avec Céline Pellin, Vanessa Torrekens et Kathy Contreras une forme théâtrale courte sans paroles, « Les Pleureuses ». Ce numéro se déroule au fil d'une partition rythmique qui fut composée collectivement. Inscrit dans un jeu burlesque, il décrit une procession absurde de veuves éplorées dont les pleurs mutent en chants et dont les mouvements sont chorégraphiés. Par la suite il sera longuement retravaillé, remanié, avec différentes équipes dont ont fait partie Song-A Mun, Veronica Campos, Clara Lopez-Casado. Il donnera naissance à la compagnie de théâtre « O quel dommage » qui propose depuis des spectacles de création clownesques, sans paroles, gestuels et musicaux. En 2013, après création de deux autres formes courtes (« Doctor Calliente », « Room Service »), la compagnie crée « Henri », forme longue toujours sans paroles, qui remet en scène les personnages des « Pleureuses » au service cette fois d'une dramaturgie, dans une mise en scène de Louis Spagna. Justine en a assuré les compositions musicales et y a géré le travail du rythme et du chant, aidée au passage par Marie-Sophie Talbot et Gaspard Herblot. Depuis 2010, Justine élabore lentement mais sûrement un projet musical personnel. Elle écrit ses textes et compose ses musiques, rassemble des outils, teste des partenariats. En 2017 est né son projet « GRISE », chanson francophone flirtant avec le jazz, en duo avec Victor Abel au piano. Parmi les professeurs qui l'ont aidée (ou l'aident encore!) à se former, il y a Michel Massot (ensemble « Rock de Chambre » et improvisation libre (voix)) ; Garett List (improvisation libre) ; Daniel Stokart (combo jazz (voix, contrebasse)) ; Nathalie Loriers (harmonie jazz et combo jazz (voix)) ; Michel Dallaire (clown); Sam Gertsmans (contrebasse) ; Alexandre furnelle, Marie-Sophie Talbot, Katja Vandl, Barbara Wiernik et Nicolas Thys (stages à l’AKDT). Plusieurs années de participation aux activités de Bao, collectif pratiquant les chants et percussions traditionnels afro-cubains, ont contribué à enrichir son univers musical.